Retour de Washington, mars 2020

par Anne

En ce début mars, Anatole vient de terminer son douzième cycle de ONC201, soit presque un an de traitement. Son état physique est stable, nous essayons de ne pas être inquiets mais comme d’habitude, nous sommes un peu tendus lorsque nous nous rendons au Children’s National Medical Centre de Washington.

L’oncologue nous rassure, la tumeur d’Anatole est “au moins” stable, ce qui, dans le jargon médical, signifie que la légère diminution de la tumeur a priori visible sur l’IRM doit être confirmée par des mesures précises effectuées par un radiologue. Mais surtout, surtout, la tumeur est moins active. La réduction est moins flagrante que lors des mois précédents mais le ONC201 continue d’agir efficacement. La tumeur continue de diminuer de taille et d’intensité, avec moins d’activité cancéreuse, c’est vraiment une bonne nouvelle.

Juste avant notre départ, en raison de l’évolution de la crise sanitaire liée au Covid-19, nous avions contacté notre équipe américaine pour lui signifier notre inquiétude à propos des difficultés et restrictions hautement probables, pressenties pour les déplacements en Europe et/ou aux Etats-Unis. Éviter les voyages et toute interruption du traitement mettant la vie d’Anatole en danger demandait de réévaluer la quantité de médicaments qui nous était remise à chaque visite. Le Dr Kilburn a entendu nos craintes et fait le forcing auprès d’Oncoceutics. Grâce à elle et au bon vouloir du laboratoire, nous sommes repartis avec des doses pour quatre mois au lieu de deux ! Notre prochain rendez-vous est fixé fin juin ! Rien ne nous dit que la situation sera redevenue normale d’ici là, mais nous avons appris à vivre au jour le jour. Nous sommes soulagés et heureux. En plus de nous éviter les coûts et les lourdeurs logistiques de ces voyages à répétition qui reviennent à chaque fois beaucoup trop vite, c’est aussi moins de stress pour toute la famille. Anatole trouve même ça cool de ne plus rater autant d’école ! (Bon, ça, c’était avant la fermeture du Lycée Français de Stockholm… !).

Dans la longue liste de nos petits miracles, nous pouvons en ajouter un, celui d’avoir pu effectuer ce voyage juste avant que les frontières ne ferment les unes après les autres. Il s’en est fallu de peu que nous ne puissions nous rendre en temps et en heure aux USA. Nous avons eu chaud. Dans des situations déjà anxiogènes, devoir interrompre un traitement ou au contraire prendre la décision de risquer la contagion pour obtenir un médicament ou une opération est un cas de conscience vertigineux dont chaque parent se passerait bien. Une double punition. Certains n’ont pas le choix.

Cette situation résonne en nous, d’autant plus que c’est à peu de chose près le message que nous voulions faire passer lors du colloque FAST au Sénat en février dernier. Aujourd’hui, nous sommes de tout cœur avec les enfants dont la santé et le traitement dépendent de ces voyages et dont la vie peut être gravement mise en danger en raison de la fermeture des frontières. Il en va aussi du bon déroulement de tous les essais cliniques qui peuvent être annulés ou reportés, faute de pouvoir se faire dans les conditions optimales requises, ou faute de patients, mis en quarantaine à l’autre bout du pays, à l’autre bout de la planète. Sans parler de tous les patients cancéreux, petits ou grands, dont le système immunitaire est fragilisé par les chimiothérapies et autres traitements lourds, et qui font partie des populations les plus à risque aujourd’hui.

Il nous apparaît aujourd’hui encore plus urgent de respecter les consignes de confinement pour éviter la propagation du virus. C’est d’une importance capitale pour qu’il n’y ait aucune injustice supplémentaire à ajouter aux circonstances suffisamment dramatiques du cancer de nos enfants. Pour leur bien-être. Pour leur survie.

Laisser un commentaire

18 commentaires

Rousseaux 17/03/2020 - 22:39

Courage à vous. Avec tout mon soutien.
Éric

Répondre
Karin Gauthier 18/03/2020 - 07:05

Merci pour ces nouvelles qui montrent combien Anatole et vous êtes courageux dans des conditions si inédites. Merci de nous inspirer. Bon courage pour la suite. You are warriors. 💪😊

Répondre
claude 17/03/2020 - 23:13

Bravo Anatole et plein de courage à vous tous.

Répondre
Duranton 17/03/2020 - 23:39

Courage !

Répondre
Buon Dondelet Emilie 17/03/2020 - 23:39

Bravo! Ca fait du bien de lire vos nouvelles, on reste la avec vous en pensées, profitez des moments confinés en famille.
Bisous à tous! Emilie

Répondre
De Maisonneuve 18/03/2020 - 05:06

Quel bonheur de lire ces nouvelles positives!! Courage Anatole ! Recevez tout notre soutien et affection 🙂

Répondre
Françoise Bayart 18/03/2020 - 05:56

Pensées amicales et soutien à vous. De notre rigueur dans le confinement, nous qui sommes apparemment en bonne santé, dépend une bonne évolution pour la santé de tous. Sentons nous tous solidaires c est d’ ailleurs réconfortant. Que la mondialisation serve surtout l'”humain” . Françoise

Répondre
Gacon 18/03/2020 - 07:47

Je suis avec beaucoup d intérêt l histoire d Anatole et de ses parents et je partage la joie de cette nouvelle. Prenez bien soin de vous tous. Anatole est remarquable !
Pascale

Répondre
Famille Guibert-Guénier 18/03/2020 - 07:49

De tout cœur avec vous. Nos pensées les meilleures vous accompagnent. Gros bisous à Anatole et à vous.

Répondre
de kesling 18/03/2020 - 08:55

Merci pour cette bonne nouvelle que vous ayez réussi à revoir l’équipe américaine avant la fermeture des frontières !!! Prenez soin de vous tous, bravo à Anatole pour son super courage !!!

Répondre
Adeline 18/03/2020 - 09:05

Plein de courage !!!

Répondre
mossina 18/03/2020 - 09:27

Je pense moi aussi en cette periode de confinemnt à tous les malades et au grand stress ajouté.
Vous etes formidables ! Bon cougage encore

Répondre
Rossi 18/03/2020 - 09:32

Je suis toujours avec beaucoup d’attention le chemin qui est le vôtre. Vous êtes une famille formidable!
Ce que vous accomplissez avec Anatole est remarquable. L’équipe médicale et les personnes qui vous soutiennent sur place à Washington, ou à Stockholm sont autant de pièces d’un magnifique puzzle qui redorent le blason de l’humanité ! Je n’oublie pas de citer Anatole, qui devient un grand garçon plein de sensibilité et de dignité.
Confinement vôtre… 😉

Répondre
Marie Thérèse Giboulot 18/03/2020 - 10:56

Merci pour toutes ces nouvelles.Bon courage,Anatole ainsi qu’à vous ses parents.

Répondre
Nathalie FRACES 19/03/2020 - 19:17

Merci beaucoup pour ces belles nouvelles. J’ai beaucoup pensé à vous avec toutes ces frontières et surtout les USA qui se fermaient.
Encore bravo pour votre courage !
Ne laches rien
BIses

Répondre
glagarde 22/03/2020 - 09:52

Merci de ces nouvelles.Avec toute mon affection et mon soutien. Geneviève

Répondre
Domitille Lugez 22/03/2020 - 12:07

Les bonnes ondes sont de votre côté. 🤞🤞🤞 Voyage aux USA possible in extremis, 4 mois de doses pour permettre à Anatole de suivre le traitement …. mais surtout Une tumeur moins active! Je suis tout cœur avec vous. Gros bisous! 😘😘😂

Répondre
Colette 24/03/2020 - 16:28

Encore un grand pas de franchi. Avec tous vos efforts, vous avez réussi à obtenir ces fameux médicaments indispensables à Anatole; malgré tous les problèmes (qui viennent s’ajouter à ceux de notre “battant”) . Bravo. Vous parviendrez à vos fins, c’est sûr, Anatole ne fait que progresser , nous lui tirons notre chapeau ! et à vous bien sûr.
Encore Courage;
Anatole, protège-toi bien. Bisous.

Répondre